Exposition Adrienne Jouclard par Michel Marchand

Je remercie Jean Michel Warin de l’association Jeanne d’Arc d’Onville pour son aide précieuse en ce qui concerne les photographies.

Artiste en vue dans les années d’entre-deux guerres, exposant dans de nombreuses galeries françaises et jusqu’aux USA, Adrienne Jouclard a été quelque peu oubliée jusqu’à ce que 2 remarquables expositions organisées par la mairie d’Onville et l’association Jeanne d’Arc en 2010 et 2014 remettent en lumière la qualité et l’originalité de son œuvre. Au printemps 2014 l’IMRA a organisé une visite de cette remarquable exposition.

Adrienne Jouclard est née en 1882 à Onville où résidaient ses grands-parents maternels. Son père, musicien dans la garde républicaine résidait à Versailles mais elle revenait fréquemment pour les vacances d’été dans la maison de ses grands-parents à Onville qu’elle fréquentera régulièrement jusqu’au décès de sa mère en 1955. Ses dons pour le dessin dès l’enfance la conduisent à l’école des arts décoratifs de Paris puis aux Beaux-Arts mais elle s’efforce aussi d’obtenir les diplômes pour enseigner le dessin et en 1907 devient professeur dans un cours complémentaire parisien. Elle expose au Salon pour la première fois en 1907 et obtient un prix dès 1908. Dès lors elle expose régulièrement dans les galeries parisiennes et parfois à l’étranger. En 1937 elle obtient une médaille d’or à l’exposition universelle de Paris. Elle mourra en 1972 dans un accident de voiture à Versailles.

Elle s’inscrit dans le sillage de Rosa Bonheur (1822-1899) dont elle partage le gout pour la campagne, les chevaux mais aussi la volonté de se démarquer des grandes écoles picturales. Pourtant elle empruntera aux impressionnistes leur gout du plein air et de la lumière, mais en ne craignant de dissoudre les formes au profit de taches de couleur qui la rapprocheront des fauves et même de l’expressionnisme.

jouclard 1       jouclard 2

Cliquer sur les images pour les agrandir 

Dans l’exposition de 2014 transparait son attachement pour la Lorraine, la vallée du Rupt de Mad souvent représentée dans des scènes où apparaissent les villages et les activités agricoles. Mais loin d’être limitée au rôle de peintre régionaliste elle s’attache aussi à bien d’autres sujets : fêtes au bord de l’eau, courses hippiques, scènes de cirque, souvenirs de ses voyages en Afrique du nord.

jouclard 3  Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Un aspect particulièrement original de son œuvre est la place qu’elle accorde à la représentation du mouvement ce qui l’amène à accorder beaucoup d’importance aux scènes liées au sport fut-il violent comme la boxe.

jouclard 4     jouclard 5

Cliquer sur les images pour les agrandir

Michel Marchand

Sources :

A la découverte de Mademoiselle Adrienne Jouclard. Catalogue d’exposition. Ed Mairie d’Onville. 2010

site internet : www.adriennejouclard.org

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s